Elle jette un chat dans une poubelle

Aller en bas

Elle jette un chat dans une poubelle

Message par Ricky Banlieue le Jeu Aoû 26 2010, 09:41

"C'est juste un chat", se défend-elle. Cette Britannique s'est étonnée ce mercredi 25 août de la violente campagne déclenchée contre elle sur Internet après la diffusion d'une vidéo la montrant en train de jeter un chat dans une poubelle. Mary B., une employée de banque de 45 ans, résidant à Coventry dans le centre de l'Angleterre, a expliqué qu'elle avait enfermé le chat "pour faire une blague" et ne comprenait pas "pourquoi cela faisait tant de bruit", interrogée par le tabloïde The Sun.

Le chat, appelé Lola, est resté enfermé dans la poubelle en plastique pendant quelque 15 heures avant d'être retrouvée par ses propriétaires Darryl et Stephanie Mann qui avaient entendu ses miaulements. Ils ont découvert ce qui était arrivé à leur chat en visionnant la bande vidéo d'une caméra placée devant leur maison, et indignés, ont décidé de la diffuser Internet.

Le public "a réagi avec excès"

La vidéo a déclenché une violente campagne sur le site de socialisation Facebook. Une page appelle à "la mort pour Mary B." avec des commentaires venus de plusieurs pays, tandis qu'une autre page demandant que la Britannique soit "enfermée pour avoir jeté le chat Lola dans une poubelle" a attiré près de 4 000 fans. Elle fait également l'objet de menaces de la part de défenseurs des animaux.

La Britannique a déclaré au Sun que le public "avait réagi avec excès". Elle a expliqué avoir remarqué le chat alors qu'elle marchait en rentrant du travail et avait commencé à le caresser. Puis "je ne sais pas ce qui m'a pris, mais j'ai tout d'un coup pensé que ce serait drôle de le mettre dans la poubelle, qui était juste à côté de moi". "J'ai fait ça comme une blague, je pensais que c'était drôle. Je ne pensais pas qu'il resterait bloqué. Je m'attendais à ce qu'il réussisse à se faufiler hors de la poubelle".

La police locale a estimé que Mary B. n'avait pas commis d'infraction, mais la société royale de protection des animaux (RSPCA) a lancé une enquête et a prévu de l'interroger.