Bandini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bandini

Message par Mamz le Lun Déc 05 2005, 17:52

1/Pour commencer, pourrais-tu présenter le groupe, ses débuts ?
Bandini est né à deux musiciens en 2001. Après plusieurs étapes nous voilà maintenant six. En gros, formation rock (deux guitares, basse, batterie) additionnée de claviers et de cuivres. L’avantage de cette formation est la polyvalence. Rien ne nous empêche de passer du rock le plus glacial aux sonorités chaleureuses des musiques acoustiques, en passant par le minimalisme… Et on ne s’en prive pas. Ça peut paraître déroutant mais au final, on ne peut pas nier notre fierté d’être inclassable.

2/ Peux tu nous expliquer le choix du nom du groupe ?
Il vient du personnage Arturo Bandini, utilisé par l’écrivain américain John Fante dans la plupart de ses romans. C'est personnellement un personnage qui m'a beaucoup marqué par la violence des sentiments qui le tourmentent.

3/Votre actualité ?
Les bars en trans le 9 decembre au Laplace avec Tue loup (groupe dont je vénère le deuxième album). On est aussi en train de préparer le prochain album.

4/ Un mini CD et un album … quelles ont été les réactions et les critiques les concernant ?
Très bonnes pour la presse et les radios, étant dit pour un premier album. Par contre du côté des programmateurs, c'est plus compliqué. La plupart nous disent ne pas du tout se rendre compte de ce que le groupe peut donner en concert. Et à leur décharge, il est vrai qu'il y a une différence. Autant l'album peut paraître intimiste, autant la scène est quelque chose que l'on vit de manière très physique. Pour qu'ils puissent se faire un avis, on a donc décidé de démarcher à l'aide d'un DVD live dorénavant. On espère qu'ainsi les choses seront plus claires… Mais pas trop quand même. Encore un fois, on aime bien ce côté inclassable.

5/ Peux-tu développer un peu les sujets abordés par vos textes ?
La plupart des textes parlent des rapports humains (souvent homme-femme) sous toutes leurs formes possibles. J'essais d'exprimer au maximum toute la violence que l'on peut ressentir quand on est attiré par quelqu'un, ou quand une histoire dérape, pour une raison ou une autre. L'enfance est un autre sujet que j'aborde parfois ; ainsi que ma fascination pour le monde urbain, cette fourmilière énorme ou tout semble possible à chaque instant. Bandini n'est pas un groupe engagé au sen s politique du terme. Pas par manque de conviction mais plutôt par manque d'envie. Quand un groupe écrit un texte engagé au premier degré, je trouve que ça sonne généralement creux. Ce côté "bonne âme" m'agace un peu. Tout cela se base souvent sur des lieux communs pas très compliqués. Et je préfère les choses complexes. Alors je parle de la vie de tous les jours.

6/Quelles sont vos influences musicales, et littéraires ?
Musicalement c'est très vaste. Aucun de nous six n'écoute vraiment la même chose sans que pour autant on ait des problèmes pour se comprendre. Ça va du rock anglais à la chanson, en passant par l'électro, le jazz ou l'emo-core. Cela dit, quand nous composons, nous nous débrouillons toujours pour que tout le monde s'y retrouve. C'est une de nos forces je crois. On évite ainsi de tomber dans une certaine facilité. On se creuse le crâne en gardant à l'esprit l'évidence qui doit transpirer de la musique. Elle doit parler au ventre, pas forcément au cerveau, ou alors dans un deuxième temps. Pour l'écriture, c'est vraiment les auteurs américains du XXe siècle qui m'ont le plus influencé. Selby Jr, Fante, Bukowski, Braudigan, Carver et beaucoup d'autres… J'aime les écritures très descriptives, sans jugement de valeur, et à chacun de se débrouiller avec ce qu'il ressent.

7/Peux-tu nous faire un topo sur la scène de Normandie ? Les groupes que vous côtoyez ? Les assoc’ ? Les autres infrastructures ?
La scène normande va bien, et même très bien. Il y a beaucoup de groupe, dans des styles très différents. Il y a pas mal d'assoc' en tour ou en management. Celle dont on fait parti, qui s'appelle Lakalashnik'off, est une de ces assoc' qui montent peu à peu depuis quelques années. Allez donc faire un tour sur le site (www.lakala.net) si vous voulez vous rendre compte par vous-même. Pour les salles de concert, là par contre, c'est un peu la misère. Et pour les caf'-conc' c'est encore plus simple, il n'y en a pas. En attendant des temps meilleurs…

8/Qui écoutez vous en ce moment ?
Je vais parler pour moi puisque les autres membres du groupe ne sont pas avec moi. En ce moment j'écoute beaucoup Envy, un groupe de screamo japonais que je trouve très créatif, ainsi que pas mal de groupes d'électro bruitiste : Programme, Polmo polpo, murcof, un vieux Téléfax aussi… Beaucoup Blonde redhead. Le dernier Dominique A de temps en temps. Ah oui aussi, je n'ai jamais pu me lasser du No smoking et des Beastie boys

9/ Quel est votre statut et comment voyez vous le statut des intermittents évoluer dans le temps ?
Aucun de nous n'est intermittent. On travaille à côté en s'organisant pour pouvoir tout lâcher le moment venu (bientôt j'espère). Concernant le statut des intermittents, il est évident qu'une réforme était nécessaire. Mais il semblerait qu'encore une fois les politiques aient complètement raté leur coup. Au lieu d'assainir la situation, ils n'ont fait que maintenir les mauvaises pratiques (en particulier dans l'audio-visuel) au dépend des petits salaires. Espérons que tout cela aura une fin heureuse mais ça semble mal parti.

10/ Quel est votre avis sur le téléchargement et le partage de musique via le net ? Un moyen de découvrir, un vol… ?
Je suis plutôt pour mais il ne faut pas nier que c'est un problème très compliqué. Je ne vais pas pleurer sur les problèmes des majors mais quand je vois un label comme Lithium (entre autre) coulé, je me pose des questions. Je ne pense pas que l'on risque un appauvrissement du paysage musical comme certains le sous-entendent mais il est possible que les groupes indés se retrouvent un jour sans moyens, si toutes les structures coulent. Et la, il y aura un problème. Après savoir si Lithium a cessé d'exister à cause des téléchargements, j'avoue que je n'en sais rien. Ce qui est sur c'est que tout le milieu musical doit se remettre en cause, sans souhaiter revenir à l'ancien temps par la force. Il faudra de l'imagination.

11/ Vos projets ?
Un album pour début 2007.

12/Pour finir : Le questionnaire de Pivot

Où et à quel moment de votre vie avez-vous été le plus heureux?
Ici et maintenant.
La dernière fois que vous avez pleuré ?
En voyant le nombre de questions de cette interview. Je vous rassure, ce ne fut pas pénible.
Et votre dernier fou rire?
Il y a une heure.
Quel est le principal trait de votre caractère?
La bienveillance.
Et celui dont vous êtes le moins fier?
L'impatience.
Votre occupation préférée?
Fumer des clopes en buvant du café au lait.
La qualité que vous préférez chez un homme?
L'enthousiasme.
Et chez une femme?
L'enthousiasme.
Votre plus grande peur?
De perdre du temps.
Que possédez-vous de plus cher?
Mes mains.
Qu'avez-vous réussi le mieux dans votre vie?
Je ne sais pas. Mais ce premier album est ce qui a été le plus important dans ma vie. En dehors des relations humaines bien entendu.
La figure historique à laquelle vous auriez aimé ressembler?
Évariste Galois. Un mathématicien brillant et révolutionnaire mort à 21 ans lors d'un duel pour une prostitué. J'aime bien ce genre de fou.
Vos compositeurs préférés?
Chopin et les Pixies.
Vos peintres favoris?
Hopper, Modigliani et Basquiat.
Vos héros dans la vie réelle?
Takeshi Kitano et Jean Rochefort.
Vos auteurs favoris?
Ce sera long mais c'est vous qui l'avez voulu. John Fante, Erlend loe, Raymond Carver, Ko Mashida, Charles Bukowski, Richard Braudigan, Agueev, Hubert Selby Jr, Dan Fante, Ian McInerney, J.D. Salinger, Willy Russell, Philippe Jaenada, Yoko Ogawa, Haruki Murakami, Will Self, Robert Mc Liam Wilson, JT Leroy… et beaucoup d'autres mais voilà pour les plus marquant qui me viennent en tête.
Et votre livre de chevet, si vous en avez un?
Naïf. Super. De Erlend Loe
La couleur que vous aimez?
Le bleu nuit.
fleur que vous préférez?[ /i]
Le myosotis.
[i]Votre boisson préférée?

Le russe blanc.
La chanson que vous fredonnez dans votre salle de bains?
Orly de Brel
Si vous deviez changer une chose dans votre apparence physique, que choisiriez-vous ?
Rien. Je ne suis pas fier de mon physique mais il me vient de mes parents. J'y tiens.
Le talent que vous voudriez avoir?
Avoir des facilités pour apprendre de nouvelles langues.
Votre plus grand regret?
Aucun. Puisque je ne suis pas mort, tout est encore possible.
Que détestez-vous par-dessus tout?
La mesquinerie et la jalousie.
Les fautes qui vous inspirent le plus d'indulgence?
La colère et la peur.
Quel est l'état présent de votre esprit?
Indescriptible.
Votre devise?
Le poisson ne se développe qu'en eau trouble.
Votre mot préféré ?
Ambivalence.
Votre son préféré ?
La pluie battante sur le béton.
Votre juron préféré ?
Fuck off.

13/ Un mot, une pensée, un coup d’gueule, coup d’coeur pour finir ?
Non, je crois qu'on a fait le tour.
Sébastien BARBEY (chanteur du groupe BANDINI)

le site

_________________
"C'est pas du chouchenn qui m'a fait pousser,
Mais c'est bien du Calva normand qu'est bon pour mouéééé!"
mortimers a écrit:j'aime la normandie!!!!!!!

"Hors-la-loi, c’est quoi le code ROME ?"
avatar
Mamz
Infirmière en chef

Féminin
Nombre de messages : 55724
Age : 39
Hobby : éventrer des bretons en buvant du calva
Points : 62303
Date d'inscription : 07/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.blogamamz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum