La gargote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La gargote

Message par Mamz le Dim Mai 07 2006, 14:03

Interview de Wilfried

1/Pour commencer, pourrais-tu présenter le groupe, ses débuts ?
La Gargote est composée de 5 musiciens et chanteurs, tous multi-instrumentistes.
Sophie (voix, clarinette, flûtes à bec)
Jérôme (voix, guitare, banjo)
Michaël (voix, guitare, accordéon, dulcimer, viole, percu)
Clément (violoncelle, contrebasse)
Wilfried (piano, accordéon, percu, scie musicale)

Nos débuts furent semblables à beaucoup de groupes : des petits bistrots (parisiens), quelques festivals épars et puis assez vite des cessions dans des théâtres de la capitale.

2/ Peux tu nous expliquer le choix du nom du groupe ?
Nous cherchions un nom qui puisse traduire notre musique riche de nos influences multiples et que l’on souhaite partager avec le plus grand nombre. La Gargote, (ou encore écrit gargotte) est un restaurant sans prétention dans lequel on peut manger une tambouille familiale à bas prix et où se retrouve une population hétéroclite pour passer un bon moment.
Nous voilà donc embarqués dans ce boui-boui musical dans lequel tout le monde met la main à la pâte avec humilité et bonne humeur.

3/Votre actualité ?
Vous pouvez la suivre en consultant ce magnifique site web qui nous est dédié : www.lagargote.fr ou en vous inscrivant à notre mailing list lagargote@tiscali.fr.
Sinon, il est bon de rappeler l’existence d’un premier album « Sans Raison » distribué par Musicast chez tous les disquaires du coin, gros et moins gros.
Nous préparons d’ores et déjà un second disque dont nous projetons la sortie au printemps 2007. Mais…personne ne le sait…si on vous demande…
L’actualité scénique sera surtout composée de festivals en juin et juillet (Paris-province) après une série de petits concerts en Ile-de-France.

4/ Quelles ont été les réactions suite à la sortie de votre album de la part des sites spécialisés mais aussi de la part du public ?
Pour les sites spécialisés, médias et professionnels de la musique, cet album nous fait rentrer dans la belle et vaste famille des néoréalistes (Têtes Raides, Les Ogres de Barback…), il faut bien une « étiquette » ! Mais nous nous reconnaissons assez dedans et l’acceptons sans rechigner !
Côté public, on a pu entendre : « Chouette ! Enfin, un premier album pour poursuivre l’expérience gargotuesque chez soi ! Et sinon, euh... C’est pour quand le prochain ?! »

5/ Peux-tu développer un peu les sujets abordés par vos textes ?
Bien sûr, le thème de l’amour, sous différentes formes, différents contextes, est bien présent dans nos chansons (« Rue du Courant d’Air », « La Fiancée du Vent », « L’Abreuvoir », « Flumen », « Les Illusions Perdues »…) ; on retrouvera également des peintures sociales et urbaines (« A ma zone », « Yiddish Banlieue », « Le Beau Débat »…), de l’ivresse (« La Valse des chevaux de Bois »), des personnages attachants (« Pépé », « La Foire »), et de la poésie comme fil conducteur.

6/Quelles sont vos influences musicales et littéraires ?
Nous ne pourrons passer à côté de ceux avec qui nous avons aiguiser notre sensibilité pour la chanson : Brel, Brassens, Barbara, Gainsbourg, Renaud, puis Fersen, Les Têtes Raides, La Tordue, La Rue Ketanou, Mano Solo. Nos influences musicales se nourrissent aussi beaucoup de la musique « trad. » (celtique, balkanique, yiddish), de la musette, du baroque et médiéval. Tout ça ?! Ben oui, sans mentir !
Pour l’écriture, je citerai volontiers Apollinaire, Verlaine, Baudelaire, Vian, Queneau, Prévert, Anouilh, Pennac…Il y en a tellement !

7/ Peux-tu nous présenter un peu les instruments « un peu inhabituels » que vous utilisez ?
La Gargote a en effet cette particularité d’utiliser des instruments peu courants comme la guitare à six cordes ou le piano. Je vous parlerai aussi du dulcimer (sorte d’épinette des Vosges d’origine médiévale ayant traversé les USA avant de revenir au 19e siècle en France).
Personnellement, je joue de la scie musicale, autrement nommée « lame sonore » ou encore « égoïne ».
Citons le Tamböa, percussion québécoise, au doux son rappelant le marimba, le balafon, et né il ya moins de dix ans (cf. www.tamboa.com).
Comme l’exemple vaut mieux qu’un long discours, quoi de mieux que de les entendre en live ou sur disque ?!

8/Qui écoutez vous en ce moment ?
En ce moment j’écoute toujours un vieux mort du nom de WA Mozart ; je ne m’en lasse jamais et puis inlassablement Brel, Brassens, Fersen, Mano Solo, un peu de jazz, de la musique baroque, de la musique trad du Moyen-Orient… Il faut dire que lecteur CD fonctionne du matin au soir sauf quand je travaille mes instruments !


9/ Quel est votre statut et comment voyez vous le statut des intermittents évoluer dans le temps ?
Très vaste débat ouvrant sur de vastes polémiques mais souvent par ignorance.
Je suis, comme la plupart du groupe, intermittent du spectacle et heureux de l’être ! C’est un statut très critiqué car très méconnu, même par les initiés et les organismes de l’Etat (Assedic, ANPE…). La France a fait le choix, depuis plusieurs décennies d’intervenir directement dans la vie culturelle. Ce statut en est la résultante de cet interventionnisme. Ce statut a un coût et nos impôts financent dans une moindre mesure ce statut. Mais qui viendra se plaindre de l’effervescence artistique de notre pays ? Qui viendra se plaindre de payer 15 € pour voir et découvrir une dizaine de groupes sur un festival ? Qui voudrait arrêter la fête de la musique, le festival d’Avignon, Bourges… et tant d’autres ?
A ceux qui s’imaginent que nous dormons en attendant les allocations chômages, à ceux qui nous jalousent, je propose d’échanger nos places…Enfin, moi je ne prendrai pas la leur ! Les abus viennent essentiellement des boites de prod qui abusent de ce système et emploient des intermittents (surtout des techniciens) alors qu’elles pourraient proposer des CDD et même des CDI. Cette pratique bien trop courante qui plombe les ASSEDIC est à bannir.
En somme, il y a bien des changements à faire mais faut-il encore viser la bonne cible. Sachez en outre que plus de 80% des intermittents vivent avec l’équivalent du SMIC.
Le statut des intermittents continue d’évoluer mais je me battrai pour le conserver et pérenniser ce pour quoi il a été conçu.

10/ Quel est votre avis sur le téléchargement et le partage de musique via le net ? un moyen de découvrir, un vol … ?
A notre échelle, le téléchargement peut nous être bénéfique pour nous faire connaître. Mais il devient vite abusif et à terme critique pour la vie d’un artiste. Il y a aujourd’hui d’un côté le vide juridique au niveau de l’Etat qui ne sait pas comment gérer cette évolution et de l’autre un développement exponentiel des baladeurs MP3, Divix, etc…qui encourage et facilite le piratage, le téléchargement. Pour l’heure, j’en appelle à la déontologie citoyenne. L’individu est-il mélomane ou consommateur, curieux de découvrir et d’apprécier un disque ou avide de remplir son disque dur ? Nous fleuretons avec l’éthique et les problématique du monde moderne : posséder toujours plus dans un minimum de d’espace et d’espace temps.
En résumé, je suis pour limiter le « peer to peer » (P2P), le téléchargement, même si je reconnais volontiers profiter des possibilités techniques.

11/Vos projets : des dates de concert? Votre album est sortie en 2004 on peut en espérer un nouveau bientôt ? si oui quelques mots dessus ?
Je crois avoir déjà développé cela dans la question 3, sur notre actu : )
12/ Un mot, une pensée, un coup d’gueule, un coup d’cœur, un coup d’pouce pour finir ?
Un mot : « curieux », rester curieux de l’étranger, de ce qui ne vous est pas familier pour vous enrichir personnellement faire partager autour de vous.
Une pensée : J’ai bien les pensées violettes, ce sont des fleurs qui sentent bon la mélancolie !
Un coup d’gueule : Les groupes de musique ne sont pas assez mixtes, surtout dans le rock ! (ah oui, ça gueule hein !)
Un coup d’cœur, un coup d’pouce : Le jour où nous ferons venir des premières parties pour l’Olympia et tous les Zénith de France, nous présenterons nos coups de cœurs !

Merci à vous et à très vite j’espère.
Amicalement,
Wilfried pour


le site


_________________
"C'est pas du chouchenn qui m'a fait pousser,
Mais c'est bien du Calva normand qu'est bon pour mouéééé!"
@mortimers a écrit:j'aime la normandie!!!!!!!

"Hors-la-loi, c’est quoi le code ROME ?"
avatar
Mamz
Infirmière en chef

Féminin
Nombre de messages : 55500
Age : 39
Hobby : éventrer des bretons en buvant du calva
Points : 60339
Date d'inscription : 07/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.blogamamz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum